Evènement national, le Printemps citoyen a débuté mercredi à Mulhouse. Jusqu’au jeudi 29 mars, ce sont plus de 60 conférences, débats, ateliers et autres spectacles, concoctés par les Mulhousiens, qui vont rythmer la vie de la cité.

Qu’on se le dise : à Mulhouse, le début du printemps est frais mais il est surtout citoyen. Conférences, débats, cafés thématiques, ateliers, projections, spectacles, diagnostics de terrain… Au total, plus de 60 manifestations vont ensoleiller la vie de la cité, jusqu’au jeudi 29 mars.

« La démonstration d’une véritable énergie »

Catherine KohlerRencontre et diagnostic, mercredi après-midi, avec les riverains de la rue du Lieutenant Jean de Loisy.

C’est ce mercredi matin dans un centre socio-culturel Papin bondé que le coup d’envoi du 2e Printemps citoyen, porté à l’échelle hexagonale par Kawaa et Démocratie ouverte, a été donné à Mulhouse. Et autant dire que Cécile Sornin, adjointe au maire déléguée à la Démocratie participative, abordait cette première mulhousienne avec un large sourire : « Le Printemps citoyen s’inscrit dans la démarche de démocratie participative engagée par la Ville depuis 2014 avec le Forum Libé, puis la création de l’Agence de participation citoyenne, la plateforme mulhousecestvous.fr, les conseils citoyens et participatifs et la grande journée « Osez la participation citoyenne », du 7 octobre dernier. Il existe aujourd’hui une dynamique à Mulhouse. Le Printemps citoyen se veut une grande fête de la démocratie et de la participation des Mulhousiens à la vie de leur ville. Les plus de 60 événements, proposés par les habitants et les acteurs mulhousiens, démontrent une véritable énergie. »

« Mulhouse pionnière »

Venu spécialement de Paris pour le lancement du Printemps citoyen, Kévin André, président-fondateur de la plateforme collaborative Kawaa, voit en Mulhouse, « une ville modèle et pionnière » en matière de transition démocratique : « Nous vivons dans un monde où nous sommes de plus en plus connectés mais aussi de plus en plus isolés les uns des autres, à tel point qu’en Grande-Bretagne un Ministère de la solitude a été créé. Le Printemps citoyen vise à nous connecter dans la vie réelle. Il n’y a pas de démocratie sans rencontres et sans débats. Plutôt que le speed dating, nous préférons le slow dating… »

Catherine KohlerCafé convivial à la Maison des Berges avec le collectif Vita’rue.

« Agir ensemble »

Visiblement ravie d’accueillir le Printemps citoyen, le maire de Mulhouse Michèle Lutz espère transformer cette première mulhousienne en un rendez-vous incontournable :

« L’ensemble de nos politiques publiques intègrent cette dimension citoyenne pour construire et faire avancer ensemble, de manière positive, notre ville. Nous ne pouvons que nous réjouir d’accueillir le lancement national du Printemps citoyen. »

Une manière de promouvoir « l’agir ensemble » et « les logiques collaboratives » entre le citoyen, les élus, les associations et les collectivités, comme l’a souligné Armel Le Coz, cofondateur du collectif Démocratie Ouverte.

Engagement

Autant de rendez-vous à travers la ville, proposés jusqu’au 29 mars, visant l’engagement citoyen de tout à chacun pour lesquels il est bien évidemment possible de participer mais aussi d’être force de propositions (en organisant une rencontre, un débat, un atelier…) et même d’accueillir un événement, via la plateforme mulhousecestvous.fr

Rendez-vous est d’ores et déjà donné, le 3 avril prochain à 19h au Carré des associations, pour un temps de partage et de bilan de ce Printemps citoyen et pourquoi pas, comme l’a souligné Cécile Sornin, « de passer du débat au projet concret ».

Tout le programme du Printemps citoyen sur mulhousecestvous.fr

Aller à la barre d’outils